Articles

La whey protéine

La protéine de petit-lait (ou lactosérum), également appelée whey protéine, constitue 20% des protéines du lait (l’autre partie étant la caséine). Cette protéine se retrouve dans le liquide surnageant les yaourts et est exclue de la fabrication des fromages en raison de sa faible capacité à coaguler. Elle dispose de plusieurs caractéristiques : une haute digestibilité (c’est à dire une bonne assimilation par l’organisme), une teneur élevée en acides aminés branchés (qui sont très utiles pour la construction et la réparation des muscles) et une vitesse d’assimilation plus importante que d’autres protéines.

On distingue en fait généralement 3 types de whey :

  1. Le concentrat de whey : c’est le produit le moins aboutit et contient autour de 80% de protéines sur extrait sec. Le reste est constitué de glucides, lipides et substances résiduelles. C’est le produit le moins cher et donc le plus vendu.
  2. L’isolat de whey : ce produit contient autour de 90% de protéines. Différent types de filtration existent pour éliminer le lactose et les molécules indésirables.
  3. L’hydrolysat de whey : cette protéine est la plus intéressante car elle est « pré-digérée » et sera donc absorbée très rapidement. Outre son coût élevé, elle présente souvent l’inconvénient d’avoir un goût amer.

Mais à quoi ça sert concrètement la whey ?

L’apport nutritionnel recommandé (ANR) pour un adulte est de 0,8 g de protéines par kilo de poids de corps. Cependant, lors de toute pratique sportive intensive, il est recommandé d’augmenter cette quantité entre 1,6 et 2 g par kilo de poids de corps, afin d’optimiser la construction musculaire et/ou la perte de gras.

Beaucoup de pratiquants de musculation, de crossfit ou de fitness, consomment des protéines en poudre comme la whey, puisque c’est un supplément très efficace pour atteindre son quota de protéines lorsque l’alimentation seule ne suffit pas à atteindre cette quantité.

L’intérêt d’en consommer ou non dépend donc de vous et de votre alimentation au quotidien : si vous ingérez suffisamment de protéines via votre alimentation (viande, poisson, oeufs, produits laitiers), alors vous n’avez probablement pas besoin de vous supplémenter en whey. A contrario, si dans votre alimentation, les protéines sont en quantité insuffisante, alors un supplément en whey peut vous être très utile pour construire du muscle et/ou perdre du gras.

Il est toutefois important de rappeler que tout abus est néfaste. Ainsi, une consommation exagérée de protéines en poudre sera d’une part inefficace sur votre progression et votre gain de volume musculaire, mais pourra affecter votre santé.

Enfin, veillez à ne pas trouver tous vos apports en protéines dans les protéines en poudre : la meilleure option reste l’alimentation “solide”, que vous pouvez accompagner d’une supplémentation en protéines en poudre. Le mot clé étant « supplémentation » : les protéines en poudres sont destinées à vous faciliter la vie et vous permettre de consommer suffisamment de protéines en fonction de vos objectifs, mais en aucun cas à remplacer les sources de protéines alimentaires comme les oeufs, le poisson ou la viande.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s